L'autobronzant sous la douche Gradual Tan In Shower de St Tropez, le test ! (Oui, je sais, je suis à la bourre)


Oui je sais, j'ai au bas mot six mois de retard. Et alors ? Mieux vaut tard que jamais, non mais oh ! Alors pour celles qui sont aussi passées à côté de la chose, je vous présente Gradual Tan In Shower de la marque St Tropez. Alias le premier autobronzant qui s'applique sous la douche. Oui : LA DOUCHE.

Je sais, c'est totalement illogique. D'habitude on vous dit que dès qu'il y a contact avec de l'eau, l'autobronzant fond, meurt, enfin n'agit plus quoi. Et on le sait, parce qu'on en a fait les frais : quand tu mets ton autobronzant et que dans les 30 minutes qui suit, tu mets de l'eau, ça fait des traces. Oui, je parle en connaissance de cause. J'avais mis de l'autobronzant, lavé mes mains et... n'avais pas fait attention aux éclaboussures que ce lavage de mains avait fait sur mes jambes. Je me suis retrouvée avec des zébrures bien ridicules le lendemain. Alors forcément, quand tu me dis autobronzant sous la douche, j'ai peur.


Le principe est plus logique quand on lit. Logique, mais un poil relou. Voyez plutôt. L'idée est de mouiller sa peau, d'appliquer la lotion bronzante sous la douche, de laisser poser 3 minutes et de rincer. Dis comme ça, ça a l'air easy, easy, money. Et oui, c'est facile... Mais bon sang : rester 3 minutes dans ta douche, enduite d'un genre de savon sans mousse, dans le froid et sans avoir rien à faire et surtout en évitant pile à ce moment-là qu'il y ait de l'eau qui arrive sur ta peau... C'est chaud patate.

Pour tout vous dire, je n'ai testé cette lotion qu'une fois. Ce qui chez moi est généralement mauvais signe. Chez tout le monde en fait non ? Passons. J'ai donc suivi les instructions à la lettre. Et comme prévu, je me suis bien embêtée dans la douche. 3 minutes, mine de rien... C'est long. J'ai fait comme ce qu'a dit Kate Moss, égérie de la marque : je me suis occupée de mes cheveux. Mais bon. Une fois le masque capillaire posé, il me restait encore 2 min 30 à tuer. J'ai dansé, j'ai fait quelques squats. Enfin des demi parce qu'en entier le squat n'était pas possible.


Voici une photo de mon bras avant la séance de bronzage sous l'eau. Oui, j'ai pas mal joué avec Jean-Jacques qui ne sait pas quand il faut s'arrêter et donc continue de jouer alors que toi t'as arrêté. C'est un chat.


Et voici le "après". Oui, la différence est très, très, très minime. Selon la marque, il faut en appliquer 3 jours d'affilé pour avoir "un glow doré". Donc 3 minutes, puis 3 minutes et 3 minutes. Contre une seule application, une seule fois, en 3 minutes sans attente avec un autobronzant normal.

Vous l'aurez donc compris : je ne suis pas du tout convaincue. Le résultat est trop faible par rapport à la complexité de l'application. Enfin, complexité... la durée et la chiantise surtout !

Le produit fonctionne, ce n'est pas le problème. Mais c'est pour moi un truc complètement gadget. On se dit "oh cool un autobronzant sous la douche". Oui, c'est original, mais ce n'est pas au service d'un résultat meilleur, ni d'une expérience plus agréable. Bref. Ca sert à rien du tout. Alors forcément, je passe mon tour.

Son prix : 24 €.

CONVERSATION

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Oh que ça à l'air bien relou comme application.Je resterai avec le classique en mousse,c'est déjà bien long selon moi d'attendre qqes minutes que le produit sèche bien avant de s'habiller.

Anonyme a dit…

Ben tu vois moi j'ai très envie de le tester quand même ! au moins on rince juste après, on n'a pas de crainte à devenir trop orange ou trop marron. Car apparemment l'autobronzant mousse c'est avec un gant, tu deviens verte, tu dors avec ça toute la nuit dans tes draps... donc au final le plus contraignant c'est pas la douche à mes yeux !

Back
to top