mercredi 2 septembre 2015

Pourquoi l'éponge konjac est-elle le nouveau must-have beauté du moment ?


A la rentrée, vous n'allez certainement pas pouvoir passer à côté des éponges konjac. C'est simple : toutes les marques en sortent : Sephora, Lady Green, Erborian... D'ici 6 mois, il y aura sûrement Clinique ou Chanel et pourquoi pas Dior, dans des versions de luxe. Mais ce ne sont que des suppositions. Ce qui n'en sont pas, c'est qu'à la rentrée, le konjac tu vas aimer.


De base, le konjac est une plante asiatique, utilisée depuis des années notamment en Corée pour ses propriétés nettoyantes. Une fois de plus, tout vient de Corée ! On l'utilise aussi comme secret minceur en gélules ou alors tel quel dans des plats de pâtes ou de salade. Bon là, rien à voir, on ne la mange pas, on la passe sur notre peau via ces éponges. Alors j'avoue avoir eu très peur la première fois car quand on ouvre le paquet de l'éponge, toutes marques confondues, l'éponge est dur comme du pain rassi. D'ailleurs, c'est pile poil ce à quoi ça ressemble, aussi bien au toucher que dans la dureté.

Et puis oh ! Magie. Une fois passée sous l'eau tiède, l'éponge devient toute molle. Pire : elle devient molle et SUPER douce.


Résultat, quand on la passe sur le visage, c'est un vrai petit moment de plaisir. Alors pour le mode d'utilisation, les avis divergent un peu selon les marques, les blogs, les utilisateurs... Soit on utilise l'éponge seule, car le konjac à lui seul est super fort. Soit on utilise l'éponge comme un gant de toilette classique, avec du nettoyant visage, juste histoire de maximiser ses effets.

Personnellement, je pense avoir trouvé la meilleure technique (en toute humilité). Je passe mon nettoyant visage sur ma peau, je fais mousser, je masse. Et je termine en rinçant avec l'éponge konjac. Comme ça, je fais un genre de mix entre les diverses techniques que j'ai pu lire ici et ailleurs. Et je trouve qu'au final ma peau en ressort toute douce.

J'ai testé la version "éponge classique" où l'on utilise l'éponge konjac pour appliquer le soin nettoyant. J'ai trouvé ça très bof. Cela empêche un peu au nettoyant de mousser, on a l'impression du coup que ça ne marche pas du tout.

Idem pour la technique "konjac seule". J'ai l'impression de passer quelque chose de très neutre sur ma peau, qui ne sert à rien. Alors que ma version mi-nettoyant, mi-konjac a l'air plus efficace.


Est-ce que c'est révolutionnaire ? Franchement, j'ai pas l'impression. Cela n'a pas totalement nul, je vous rassure. Je pense que c'est un peu comme chaque année, où il y a une nouvelle mode, celle du konjac passera. Un peu comme celles des brosses nettoyantes dont on entend de moins en moins parler désormais.

Mais c'est une mode que j'aime bien quand même. J'avoue, le toucher est ultra doux. La texture de l'éponge est étonnante et vraiment agréable à utiliser. Si l'action "nettoyante et anti-imperfection" n'est à mon goût pas ultra visible, le confort est totalement réel. J'utilise mon éponge konjac depuis quelques semaines et j'en suis contente. Vais-je en racheter une quand elle sera morte ? Pas sûre. C'est bien, mais pas totalement indispensable. 


Son prix : moins de 10 € en moyenne. Entre 6 et 7,50 € généralement en fonction des marques. A SHOPPER ICI, à 9 €. A SHOPPER ICI, à 4 €. A SHOPPER ICI à 7€.

Et pour celles qui veulent manger du Konjac, ça se passe ICI, ICI ou ICI.

mardi 1 septembre 2015

Nos Amis Les Hommes - Ma chronique du 1er septembre dans Le Grand 8


Hey ! C'est parti pour une nouvelle saison !