Mois sans tabac, comment j'ai arrêté de fumer (et ce que ça a changé chez moi)

Vous le savez sûrement : le mois de novembre est officiellement le mois "sans tabac". En gros, l'idée est d'encourager les fumeurs à arrêter de fumer et à sensibiliser ceux qui pourraient avoir envie de s'y mettre.

Vous le savez sûrement moins, j'ai été fumeuse. 8 ans à peu près. A 15 à 17 cigarettes par jour. J'ai arrêté le 4 janvier 2011. Et je me suis dit que ces 5 ans et quelques mois (allez, presque 6 ans en vrai) sans cigarette pouvaient être fêtés. Et quoi de mieux qu'un post pour le faire.

Je vous avais déjà parlé de mon arrêt du tabac dans un post, mais il était assez "frais" par rapport à l'arrêt. Et j'ai pensé qu'un genre d'update après une plus longue période pouvait être utile. Car oui, quand on a été fumeur, même si t'as arrêté y a un moment, y a toujours un truc en toi qui fait que tu peux basculer et que du coup, tu te bats un peu contre ce truc. Même après 5 ans.

Bref, pour ceux et celles que ça intéresse, je vous mets le lien : comment j'ai arrêté de fumer.

Je vous résume pour ceux qui ont la flemme de lire. J'ai eu un genre de déclic un soir. J'ai réalisé que j'étais esclave de la clope : je me levais plus tôt pour fumer, je marchais plus lentement dans la rue sur le chemin du boulot pour fumer, je m'organisais tout mon emploi du temps au boulot pour fumer... Bref, je modifiais mes envies pour fumer. Et ça m'a rendue dingue d'être esclave d'un truc. C'est vraiment le déclic qu'il m'a fallu. Ca et l'argent (2000€ par an.... J'aurai pu partir 8 fois à l'Île Maurice... Je voyage vachement plus maintenant !) et bien évidemment la santé. Mais on est d'accord : quand on fume, on sait ce qu'on risque, mais on se dit un peu "nan mais oui, mais c'est pour les vieux... Dans 40 ans j'aurai peut-être ça. C'est loin". Horriblement con, parce qu'on prépare son cancer dès qu'on commence à fumer. Mais je sais que l'argument, pour les fumeurs, n'est pas celui qui fait avoir le déclic.

J'ai fumé les derniers paquets qu'il me restait "pour pas gâcher". Et j'ai arrêté le 4 janvier 2011. J'ai acheté des Nicorette. Et au final j'ai réussi. Non sans stress, mais j'ai réussi. J'ai pris 10 kg (ouais, ouais) en 3 mois (ouais, ouais). Mais j'ai envie de dire : tant pis. Je les ai perdu assez vite également. Il faut rebondir vite quand on s'aperçoit de la prise de poids, mais si c'est fait rapidement, on n'a pas le temps de vraiment les stocker.

Première chose que j'ai fait avec l'argent économisé ? Je suis partie en Islande. Seconde chose que j'ai faite avec l'argent économisée ? Un blanchiment dentaire. Cela m'a coûté très, très cher, mais j'en avais vraiment besoin. Genre vraiment. J'avais pas juste les dents jaunes : j'avais des tâches immondes. Bref, ça me bloquait totalement. A partir du moment où j'ai fait ça, je me suis dit : plus jamais tu fumes. Plus jamais. Tu as payé ça une blinde, c'est pas pour tout gâcher. Et bizarrement depuis... Je souris ! Je montre mes dents ! Chose que je ne faisais plus du tout par honte. Donc oui, ça a grave changé ma vie.




Et c'est aussi le genre de chose qui m'a fait tenir. Avec le recule, je dirai que pour être un peu en confiance sur son arrêt (genre quand on ne se dit plus qu'on peut basculer très vite), c'est vers les 2 ou 3 ans après l'arrêt. Pour moi, c'était plutôt vers 2 ans. Mais si on fume depuis très longtemps, cela peut être plus long je suppose.

Le plus dur, c'est autour du 3 mois. Quand tu sais que t'as arrêté, mais que la nuit, tu rêves que tu fumes. Je me suis fait un coup de flippe ENORME un soir. J'ai rêvé que je fumais. Et en me réveillant, je ne savais plus si c'était un rêve ou si j'avais fauté. C'était affreux. J'ai senti mes doigts et rien. Pas d'odeur de tabac. Mais j'avais vraiment un doute.

Cela s'estompe ensuite. Je me suis aperçue que je n'y pensais plus vers les 2 ans, comme je disais plus haut. La première année, même quand je n'avais plus envie de fumer, j'avais quand même un sentiment de haine intense envers les fumeurs. Le pire étant le connard qui allume sa clope en sortant du métro et n'en a rien à faire qu'il y est quelqu'un derrière lui qui se prend toute sa fumée dans la gueule. Toi, je te hais toujours. Non pas parce que tu me donnes envie de fumer, mais parce que t'es super malpoli gars.

Les situations qui ont été les plus tendues ? Les soirées chez des fumeurs. Les terrasses de café enfumées. Dur. Mais au bout d'un ou deux ans, on s'y fait. Et on n'a plus envie de frapper les gens qui fument autour de soi. C'est chiant, mais... c'est plus la souffrance que ça peut être les premiers mois où l'on arrête.

Est-ce que depuis j'ai eu envie de fumer ? Oui ! Est-ce que j'ai fumé ? Oui ! J'ai tiré une latte sur une clope. Une Light. J'ai tiré comme à l'époque, en mode cow boy. Et là... L'angoisse. Ton corps n'a plus l'habitude : tête qui tourne. Envie de vomir. Le truc m'a totalement vacciné pour toujours. Enfin. J'espère.

Car si moi j'ai l'impression que j'ai arrêté pour de bon, je vous avoue que j'ai encore une crainte. Quand je parle à d'anciens fumeurs, pas mal d'entre eux me disent : ah moi j'ai arrêté pendant 5/7/10 ans et puis après j'ai repris. Et là je me dis "mais merde, on n'en finit jamais en fait !" Et malheureusement, je crois que oui, on n'en finit jamais totalement. On a toujours en nous cette addiction qui ne demande qu'à se réveiller en cas de stress, de grosse fatigue ou n'importe quoi qui peut être un déclencheur. Et puis il y a la vision des médecins que je trouve un peu rassurante. En gros, ils t'expliquent que oui, ça reste toujours en toi, comme n'importe quelle addiction, mais que pour le tabac, chaque arrêt, long ou court, c'est un pas vers l'arrêt définitif. Qu'en gros, si tu essaies d'arrêter une fois, que tu tiens pas et que tu reprends, en vrai c'est pas grave. C'est pas la fin du monde. C'est une expérience qui va t'aider pour le prochain arrêt. Le définitif ou celui qui ne représente encore qu'une étape. Il faut le voir dans ce sens-là et pas en mode "ouais bon, c'est en moi, c'est foutu".

Je pense que si je cède à nouveau (bordel, je l'espère vraiment pas), je saurai pour le prochain arrêt que dans les 5 ou 7 ou 10 ans après l'arrêt, j'aurai un risque, donc je saurai le prévoir. Et ce sera le bon arrêt. Je préfère positiver. Comme Lorie. (La positive attitude)

Qu'est-ce que ça a changé dans ma vie ? Tellement de choses. Je sens les parfums. Genre avant, je trouvais que tous les parfums sentaient pas très forts. Maintenant, j'ai un odorat hyper développé. Je sais pas si le fait que mon organisme a du se battre contre la clope est lié au truc, mais je sens les odeurs avant tout le monde. Je sens les choses subtiles genre le shampooing des gens. J'ai vraiment un nez de ouf.

Je suis libre. Le matin, je ne me lève pas 15 minutes plus tôt pour fumer. Je m'en fous. Je me lève, je me lave, je vis. Je ne prends pas le chemin qui me permettra de fumer ma clope. Je prends le chemin qui me plait, à moi. J'ai une plus belle peau qu'avant, alors que j'étais plus jeune ! Et puis les dents... Moi c'est vraiment ça qui a le plus changé. Et j'en parlais avec ma dentiste lors de notre dernier rendez-vous, elle m'a dit un truc qui a raisonné assez fortement en moi. Elle m'a dit "quand je t'ai connue, tu souriais pas, t'aurais jamais osé passé un casting pour la télé... ça a vraiment été un élément déclencheur".

Et elle avait totalement raison. En fait, c'est parti de l'arrêt du tabac et y a eu une sorte d'effet boule de neige. J'arrête la cigarette, je me sens plus libre, je me sens fière d'avoir réussi à arrêter, je récupère mes dents, je reprends confiance en moi et j'ose tenter des choses. Et boum ! Grâce à ça, j'ai eu assez de confiance en moi pour passer le casting pour Le Grand 8 sur D8 (j'aurai jamais osé montrer ma tête comme ça à la télé) et puis enchaîner après avec Les Reines du Make-Up.

Et c'est un peu le message que je voulais passer avec ce post. Quand on fume, on se sent pas spécialement enfermé, mais en fait on l'est totalement. Et arrêter, pour moi ça a été un vrai déclencheur. La clope, c'est comme un doudou. C'est rassurant, mais en fait c'est pervers parce que ça ne t'aide pas, cela te possède. Et quand tu sais que tu peux dire non à cela, tu sais aussi que tu as à la force de réaliser tout ce dont tu rêves.

Oui, cela a l'air un peu bête de dire ça. Ça sonne un peu comme les discours à la fin des films américains, mais j'assume grave. Je le sens comme ça. Et j'ai envie d'être un peu mièvre aussi. Fuck !

Bref, si toi aussi t'as envie d'arrêter, tu te poses des questions, t'hésites : GO ! Fais-le. Ça sera pas la fête tous les jours, tu vas un peu en chier. Tu vas prendre 10 kg, tu vas un moins voir des amis fumeurs les premiers mois, mais tu vas te montrer à toi-même ta force et même te révéler. En tout cas, c'est ce que ça a fait pour moi. Je me revois ce 4 janvier 2011. Je vois ce que j'ai parcouru en 5 ans et je me dis que c'est la meilleure décision que j'ai pris de toute ma vie. Ça, et ne plus jamais essayer de porter une frange.

CONVERSATION

17 commentaires:

Laurence a dit…

Bravo pour avoir arrêter !!
J'ai 61 ans, j'ai arrête il y a 4 ans avec les patchs sur 6 mois environ et je fumais depuis l'âge de 15 ans (10 clopes) !!!
Je n'y pense plus du tout et j'ai autour de moi un fils qui fume et ma fille qui va arrêter (rdv chez l'hypnotiseur), elle est "mure" car impatiente !!!
Comme toi je suis libérée de tous les à côtés.... odeur, dépense etc !!!
Il ne faut pas en reprendre même 1 seule de toute façon, cela de me tente pas du tout !!
Je lis fidèlement tes articles toujours top !!!

Patricia Borde-Chiché a dit…

Bonjour,

J'ai arrêté il y a 13 ans maintenant, et je sais que je ne recommencerai plus. Plus du tout envie. J'ai arrêté pour mes grossesses, sans effort, car j'étais tellement malade, que la clope était juste impossible. J'avais repris entre les deux. Mais après ma fille je ne voulais plus recommencer. Je trouve que maintenant, avec les lieux publics non fumeurs, les bars et restos sans tabac, on est beaucoup moins tenté, on sent beaucoup moins le tabac dans la vie quotidienne, et c'est beaucoup plus agréable. Je supporte très mal l'odeur du tabac maintenant. Mon fils de 17 ans fume malheureusement...j'espère qu'il sera assez fort pour ne pas devenir trop accroc!

Serafina a dit…

Comme un hymne à la vie :-)

Bravo, bravo, bravo Magalie :-)

Anonyme a dit…

Bravo et félicitations !
On n'en parle pas assez mais pas mal de gens ont stoppé net la clope et en sont totalement "remis". Avec aussi ce fameux objectif "dentaire" et "argent économisé". Ma tante a arrêté net la clope après plus de 20 ans de tabac et encore aujourd'hui, elle exulte quand elle nous dit "ooh je me suis offert le dernier manteau/les dernières bottes/le dernier sac trooop tendance !" C'est con dit comme ça mais c'est ce que les fumeurs ne voient pas quand ils fument encore.

Et je rajouterai une chose, assez égoïste selon certains, mais quand t'es à une soirée et que tu discutes bien avec un(e) ami(e), et qu'il(elle) part fumer, je trouve que c'est dommage, parce que ça crée un soudain "vide" quand tous les fumeurs partent cloper et qu'y en a 2 ou 3 qui sont non-fumeurs et qu'on échange des regards un peu désolés que ça forme 2 "clans" bien distincts à ce moment précis.
Ou il peut exister aussi la situation de "non-fumeurs" qui ont simplement des problèmes respiratoires (allergies, maladies chroniques, etc) comme moi je le suis. Et souvent, les fumeurs sont totalement détachés de ces cas-là.

Donc BRAVO et SUPER pour ta "guérison" (ce mot est intentionnel ;) )

LoloDesBois a dit…

Comme je t admire et comme j ai envie d arrêter. Bravo, tes mots m ont parlé. Y a plus qu à...et c est bien là le problème.

Fiiline a dit…

Alors là juste BRAVO ! Super article, plein de sincérité et tellement bien écrit ! Je ne laisse pas souvent de commentaire sur les blog que je suis mais là j'ai eu envie de te témoigner mon "chapeau bas" pour ce post ! Je te souhaite bon courage pour la suite et encore merci pour ta fraicheur et ta simplicité ! Bises

Falbala a dit…

Je plussoie ! (et pour la frange aussi du coup)(pour moi hein, pas pour toi, je ne sais même pas si je t'ai déjà vue avec une frange ! ^^)

Pour rassurer encore plus les gens tentés par l'arrêt : c'est pas obligé de prendre du poids, moi j'en ai pas pris. (ça dépend peut-être des métabolismes)

Bravo pour ces 5 ans, et m*rde à ceux qui tentent le coup, ça vaut la peine :)

(le truc que je dis souvent, c'est que le plus dur, c'est au début. Plus le temps passe, et moins c'est difficile !)

stephanie a dit…

J'ai arrêté sept ans. Sept ans où j'avais toujours cette envie d'une petite cigarette. Pour ma part, ça ne m'a jamais quitté. Et puis un jour, j'ai repris. Je me disais oh juste une, puis deux puis bam c'est reparti comme avant :( depuis maintenant qq années qui s'accumulent..
J'aimerai vraiment arrêté à nouveau mais j'en ai tellement ch... que ça me fait vraiment peur mais bon petit à petit cette idée me trotte de plus en plus dans la tête et j'espère sincèrement qu'un jour, ce sera une évidence.

Carole a dit…

Super post ! 1 mois sans cigarette , grâce à l'acupuncture, c'est vrai qu'on se sent bien mieux sans ! Mais les samedis soirs restent difficiles... On y croit !

Carine Borrel a dit…

Hello magasin ...
Alors moi j ai arrette la clope le 13 juin dernier (j ai tjs la e cigarette pour l instant )....c est dingue comme l odeur de clope peut puer !!!je bosse au milieu de fumeurs (en hôpital psychiatrique )et ça me rend malade ...!!!
Pour l instant 1 ou 2 kgs au compteur ...mais avec la e cigarette c est pas très fiable !!!J espère M en débarrasser rapidement ....
Bon courage à tous ceux qui veulent arêter !!!et merci de ton artic le

Stim a dit…

Bravo!moi ca fait 2 ans et pour l'instant je le gere assez bien.
Courage pour toutes celles qui veulent arreter,c est possible!!!

voyance sérieuse et gratuite a dit…

Merci pour ces bons conseils….c’est très agréable de vous lire…..et instructif…….

Anonyme a dit…

12 ans sans tabac et fière de moi.
j'ai 37 ans j'ai commencé à 12, et arrété pour ma grossesse.
j'ai bien fumé 1 clope par si une clope par là mais toujours alcoolisée lol pour pas m'en rappeler le lendemain mdr.
tu pues du bec quand tu fumes mais un truc de fou.
je crois que c'est la meilleure décision que j'ai prise.
Bravo à tous ceux et celles qui arrêtent même une courte durée .
bises

chris a dit…

Felicitations !

J'ai arrêté le tabac il y a 7 mois, ce n'est que 7 mois, mais je me sens libérée, j'ai retrouvé l'odorat très développé que j'avais avant de fumer, c'est tellement agréable, parfois moins je dois l'avouer, puisque je sens tout, parfois trop. Plus de mauvaise haleine malgré la bonne hygiène dentaire, j'ai retrouvé le gout des aliments, dont certains que je n'aimais pas, et maintenant que j'aime. Par contre, aucune économie pour ma part, puisque l'argent que je ne dépense pas pour le tabac, je l'utilise pour m'alimenter sainement, j'ai d'ailleurs perdue 10 kg. Bref, je revis, courage à toutes et tous

Minou a dit…

Première visite sur ton blog. J'ai visionné quelques vidéos, lu quelques posts, et celui m'a donné envie de commenter parce que j'ai arrêté de fumer depuis ... 24 jours ! J'ai décidé de jouer le jeu du mois sans tabac après 15 ans de tabagisme (1 paquet par jour) ! J'ai arrêté pour des raisons financières, parce que 200 euros par mois pour s'acheter un cancer, c'est plus possible. Mais j'adorais fumerait ça me manque bien sûr... C'est encore trop tôt pour parler de mon expérience, mais ça fait du bien de lire ton billet parce que je m'y retrouve déjà un petit peu. Il m'est arrivé de rêver que je fumais et de me réveiller déçue de moi avant de réaliser que ce n'était pas la réalité... Ce matin là, j'ai du coup décidé de me faire plaisir et je me suis achetée une très jolie petite paire de bottines !! Le mois prochain, ce sera surement du maquillage... Bravo pour tes cinq ans sans tabac ! Tiens bon !

Coffee Lover a dit…

Bravo pour ta persévérance et merci pour cet article qui donne vraiment envie de sauter le pas. Mon père me disait que la cigarette lui manquait de temps en temps même 30 ans après avoir arrêté ! C'est pour dire qu'il faut se trouver de bonnes "récompenses" pour avoir arrêté (comme pour toi les belles dents ou le temps libre en plus) qui nous rappellent pourquoi on a arrêté.

J'ai beaucoup aimé ton article pour sa sincérité et son absence de jugement ou de condescendance. T'as bien raison que le cancer n'est pas un truc qui donne vraiment envie aux fumeurs d'arrêter. Et c'est important de rappeler, comme tu le fais, qu'arrêter puis reprendre c'est pas un échec, mais que chaque arrêt nous rapproche du dernier.

Merci encore !

Eleonore K a dit…

Bonjour Magali !

Tu parles dans ton article d'un blanchiment dentaire... Pourrais-tu nous en dire plus ? (technique, prix, inconvénients...)

Merci beaucoup :)

Back
to top